Camille de Toledo, Aliocha Imhoff, Kantuta Quiros
Les potentiels du temps
Manuela Edition
2016

"Nous avons subi pendant de nombreuses années de nombreuses réductions. L'une de ces réductions a consisté à dire : il n'y a rien d'autre que ça. Nous avons été convaincus de vivre dans ce ça. Le passé, une ruine, le présent, sans espérance, l'avenir, condamné. L'Histoire et ses suites, tout a long de notre longue adolescence, ont paru absolument écrites. Nous avons vécu à l'intérieur de cette écriture. Nous avons cherché à desserrer cette contrainte. Notre place dans la chaîne des générations a progressivement pris un sens. Nous avons compris notre position et notre tâche. Nous devons reconstruire des possibles. "

"Les fictions qui nous sont imposées
depuis le début du XXIe siècle sont des "enclosures".
Elles remplissent le présent d'hypothèses fermées
(...)
A rebours de ces fictions closes, nous sommes des potentialités d'espérance

La proposition potentielle se conçoit dans et à partir de ce régime général de croyances. Elle est le témoin d'un effort pour reconstruire des possibles. Elle poursuit une hypothèse qui est aussi une question. Que pourrions-nous être? Que pourrions-nous faire? Elle se tient sur une ligne, en équilibre entre deux phrases : ce qui aurait pu être, ce qui pourrait être. Elle cherche des brèches entre les multiples enclosures des fictions imposées comme réel. La proposition potentielle reprend à son compte de ce qui existe déjà potentiellement. Elle se déploie à partir de cette extension du domaine fictionnel - l'idée, la fiction, l'hypothèse comme matières, comme physicalités - en travaillant des récits comme des actes, des hypothèses de récits comme des faits. Elle comprend surtout que l'art, la littérature, les régimes multiples de la fiction et des savoirs, comme systèmes de croyances, peuvent remettre la croyance au service de possibilités politiques matérielles.

Le Peuple qui manque